FOUS DE PECHE
 
     
  FORUM  

 

  MENU PRINCIPAL  

 

FABRICATION D'UNE HOTTE DE PÊCHE

(par Mayazz)

 


Quel pêcheur à pied n’a jamais rêvé d’aller arpenter les rochers et les grèves découvertes à marée basse et revenir chargé des trésors laissés par Neptune afin de se préparer un bon gueuleton avec ses amis ? Encore faut-il avoir un contenant pour mettre le résultat de votre pêche ! Deux alternatives s’offrent à vous : avoir l’air d’un plagiste parisien qui se trimbale avec son seau en plastique ou celui d’un pêcheur chevronné avec sa belle hotte en osier… Mais posséder une telle hotte n’est pas donné à toutes les bourses et il est difficile d’en trouver à moins de 50 € !

Alors si comme moi, tu aimes le beau matériel, tu as envie d’essayer de voir ce que tu peux faire de tes dix doigts, tu en as marre de baver sur les belles hottes en vitrine et tu cherches une activité pour les longs mois d’hiver, la fabrication d’une hotte en osier est pour toi !

La fabrication d’une hotte ne demande pas beaucoup de matériel, néanmoins il vaut mieux posséder ou, à défaut, pouvoir emprunter les outils suivants :
- Sécateur
- Perceuse
- Scie sauteuse
- Couteau bien affûté
- Pince plate

La hotte sera composée de :
- un gros montant en bois dur (ici un bout de manche de pelle)
- 13 montants en noisetier (squelette de la hotte)
- des tiges d’osier
- une plaque de contre-plaqué de 7 mm d’épaisseur
- 1 m de fil de cuivre électrique
- 1 sangle de 5 cm de large, longueur 1,5 m (ici une ceinture de sécurité)

Par ailleurs, afin de préformer les montants en noisetier, il va vous falloir fabriquer des moules. Afin de les réaliser, vous utiliserez :
- une planche de bois de 2 à 3 cm d’épaisseur
- des clous ou vis afin de tenir les montants le temps qu’ils conservent leur forme arrondie

 

1ère étape : Fabrication des moules

Afin de préformer les futurs montants en noisetier, il est nécessaire de fabriquer un moule pour contraindre la branche à sécher en conservant la forme que l’on souhaite lui donner.

Pour se faire, il faut décalquer le dessin suivant (format A3) sur une planche de bois assez épaisse et enfoncer des clous ou des vis aux endroits indiqués.

Etant donné qu’il faut 13 montants pour réaliser la hotte, je vous conseille de faire 2 ou 3 moules afin de gagner du temps. Pour ma part, chaque moule pouvant contenir 4 à 5 montants, j’ai 4 moules afin de réaliser ma hotte en une fois.


2ème étape : fabrications des montants

Afin de constituer la hotte, 13 montants en noisetier vont être nécessaires. Armé d’un sécateur, il vous faudra aller arpenter les bois et les haies afin de trouver une belle futaie de noisetiers composée de sections régulières et rectilignes idéalement comprise entre 5 et 8 mm.

Ces tiges de noisetier seront assouplies avec les mains et délicatement placées dans les moules. Il faut procéder lentement afin de ne pas casser les tiges, ce qui n’est pas toujours aisé ! Du coup, je vous conseille de couper plus de branches afin d’être sûr d’avoir les 13 montants.

Au bout de 3 semaines, normalement les montants sont secs et devrait conserver la forme imposée par le moule.


3ème étape : assemblage de la structure de base

Le montant principal de ma hotte est composé d’un manche de pelle (une section importante de noisetier pourrait aussi bien faire l’affaire, mais cela demande un temps de séchage assez long).

Dans ce montant vont venir s’insérer 3 sections de noisetier qui formeront à elles 3 un angle de 90° (2 x 45°).

Quand vous percerez le montant principal (manche de pelle), il est nécessaire que les trous ne soient pas perpendiculaires, mais plutôt obliques pour que la section de noisetier puisse conserver sa forme arrondie.


Voici les mesures et espacements à respecter :

Afin de maintenir les sections de noisetier dans le montant principal, il peut être utile de planter un clou, mais aussi de fendre l’extrémité de la section de noisetier avant d’y insérer un petit coin de bois pour écarter les 2 bouts.


4ème étape : la coupe de l’osier

A défaut, vous pouvez acheter une botte d’osier chez un vannier professionnel. Pour réaliser cette hotte il faut une trentaine de brins d’osier.

En tout cas, de mon côté, je suis allé avec ma chérie en février participer à la séance de coupe de l’osier sur la commune de Rémilly-sur-Lozon et j’en suis reparti avec de quoi faire une hotte.


5ème étape : préparation de l’osier

C’est une étape assez longue et fastidieuse, mais nécessaire afin de s’assurer d’avoir de belles éclisses à tresser sur sa hotte.

Il s’agit tout d’abord de fendre le brin d’osier en 2 et de remonter le long de la tige afin d’obtenir 2 morceaux aussi appelés éclisses. Pour avoir 2 éclisses de la même épaisseur, il est nécessaire de forcer tantôt à droite, tantôt à gauche afin de rectifier la trajectoire de la fente.


Une fois les 2 éclisses obtenues, il faut les affiner au couteau et retirer le cœur (l’aubier) de la tige.

Une fois affinée, il reste à assouplir l’éclisse afin d’éviter qu’elle casse quand vous allez la tresser sur la hotte. Pour se faire, prendre un manche de pelle, une extrémité de l’éclisse dans chaque main et faire des aller retour autour du manche avec l’osier.


6ème étape : tressage de l’osier

Après toutes ces étapes, vous devriez avoir votre 1ère éclisse prête à être tressée. Il suffit de bloquer l’éclisse autour d’un des montants en noisetier et de passer une fois au-dessous, une fois au-dessus des montants. Arrivé sur un bord, on fait le tour du montant, on vrille l’éclisse et on repart dans l’autre sens, le but étant d’avoir l’écorce de l’osier toujours à l’extérieur. Il faut bien serrer, sans non plus tout arracher !


Une fois la première éclisse tressée, il est nécessaire de faire la même chose de l’autre côté, l’important étant de toujours être symétrique.

Quand vous aurez tressé la première éclisse des 2 côtés, il sera maintenant temps d’ajouter 2 montants de noisetier supplémentaires. Les tailler en pointe afin de mieux les insérer et enfoncer au maximum pour assurer une bonne rigidité à votre future hotte.

Puis tresser 2 nouvelles éclisses et insérer 2 nouveaux montants. Globalement dès que vous aurez assez d’espace insérer d’autres montants, toujours 2 par 2 afin d’avoir un nombre de montants impair.

Plus vite vous mettrez les montants et plus robuste sera votre hotte.

Remarquez sur l’image ci-dessus que les 2 montants ne sont pas de la même longueur, vous n’allez donc pas pouvoir continuer à tresser votre hotte de manière régulière. En effet, petit à petit, il va vous falloir rattraper ce décalage, notamment en tressant plus le montant rouge qu’un coup sur 2 voir sur 3.

Au final vous devriez obtenir une hotte comme la photo suivante : le décalage a été rattrapé, il ne reste plus qu’a finir de tresser comme vous avez procédé au début.

7ème étape : fabrication et pose du dos de la hotte

Une fois le tressage terminé, vous allez pouvoir passer à la réalisation du dos de la hotte. Il suffit de place la hotte sur la planche de contre-plaqué et d’en dessiner les contours.

Quelques coups de scie sauteuse et vous obtiendrez le dos de votre hotte. Il ne vous reste plus qu’à percer les trous pour fixer la planche à la hotte.

Quelques trous plus tard, le fond de la hotte est maintenant fixé.

8ème étape : pose de la sangle

Pour finir, vous allez devoir révéler vos talents insoupçonnés de couturier afin de fixer la sangle sur votre hotte. Coudre d’abord un côté puis ajuster la sangle à la longueur voulue avant de coudre l’autre côté.

.
Et voilà, votre hotte est maintenant opérationnelle !


Après une vingtaine d’heures passées à la fabrication de ma hotte, elle est plutôt réussie pour une première ! Reste à voir combien de temps elle me durera.
Enfin, après tant de temps passé, j’avoue que 50 € pour une hotte ce n’est pas si cher payé ! La hotte peut aussi être tressée en osier blanc (sans l’écorce), après libre à vous d’imaginer différentes combinaisons.



Un grand merci à Anthony qui a bien voulu m’initier aux joies de la vannerie et de la fabrication d’une hotte de pêche.
Un grand merci à ma chérie qui a participé activement à la réalisation de cette première hotte et supporté le bordel dans le salon !

Bonne vannerie.

 

Mayazz

oOoOo

 

 

 

 

 

http://perso.wanadoo.fr/fousdepeche