FOUS DE PECHE
 
     
  FORUM  

 

  MENU PRINCIPAL  

 

Nettoyage de la rivière et de ses ruisseaux :

 

Fous de pêche, certes ! Mais cela ne s’arrête pas au fait de prendre du poisson. Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. En effet quoi de plus agréable de retrouver dès les premiers beaux jours, les " formes arrondies ", les " courbes parfaites " et les " chutes attrayantes au chant mélodieux " de notre rivière. L’amour rend beau. Ainsi pour montrer à la rivière toute l’affection que nous avons pour elle, nous nous y rendons chaque année pour retirer les détritus laisser par quelques inconscients et les obstacles en tout genre qui s’invitent dans son lit, entravent son écoulement et provoquent l’inévitable envasement.

 

Nous sommes une dizaine d’amoureux à braver le vent froid d’une matinée de début février. Nous nous sommes donnés rendez-vous pour la première journée de nettoyage de l’année. Ce matin nous allons toiletter un petit ruisseau, affluent du Thérain, d’environ 300m de long. Il fut déjà l’objet d’un nettoyage l’année précédente. Mais il doit faire l’objet d’une surveillance particulière. En effet notre souhait serait qu’il puisse servir de " nursery " dans les années à venir.

Lors de ces opérations nous constatons le potentiel de ce ruisseau : celui-ci abrite entre autres des gammares, des chabots et des lamproies de planer. A noter que ces 2 espèces de poissons sont citées comme espèces protégées dans l’annexe 2 des directives européennes " habitats-faune-flore "

Lamproie de Planer (Lampetra planeri)

Chabot (Cottus gobio)

Le lendemain on pouvait déjà observer que le limon se disperse progressivement et que les cailloux réapparaissent par endroit.

 

Nous continuons cette matinée par la mise en place d’une passerelle sur la rivière afin de pouvoir la traverser sans devoir piétiner son lit.

Merci au passage au cultivateur venu nous prêter mains fortes.

 

Quinze jours plus tard, nouveau rendez vous. Ce jour là je ne peux malheureusement pas être des leurs. Mais ce n’est pas les bonnes volontés qui manquent. Une dizaine de fous ont répondu encore à l’appel.

Ces derniers n’hésitent pas à se jeter à l’eau afin d’élaguer les branches trop basses qui forment des bouchons en retenant les débris végétaux.

Enfin, l’après midi de cette journée fut occupée par la plantation de saules et d’aulnes sur le parcours no-kill. Celui ci en a bien besoin, il n’y a plus qu’à espérer que ce soit un succès.

 

 

Troisième séance de nettoyage la semaine suivante. Nous nous rendons cette fois ci sur un parcours, détenu par des amis, sur le Thérinet. Un gros chantier nous attend. En effet ce parcours n’a pas été entretenu depuis longtemps et de gros arbres sont tombés en travers de la rivière. En voici un exemple :

Puis un deuxième :

Ce qui au final nous donne ceci :

 

Enfin pendant que quelques fous du sud de la Seine s’apprêtent à sortir leurs premières truites de l’année (pour les plus chanceux), nous continuons à jouer les techniciens de rivière.

Nous sommes désormais bien rodés, il s'agit comme à chaque fois de permettre à l'eau de circuler librement et éviter la formations de bancs de vase intempestifs.

Où est Charlie ? J

Je voudrais insister à ce propos sur un point, le nettoyage de la rivière ne signifie pas enlever systématiquement tout obstacle du lit de la rivière mais uniquement ceux qui, je me répète, gêne le bon écoulement de l’eau. Il ne s’agit en aucun cas ici de faire place nette afin de ne plus s’accrocher lorsque l’on pêche. On essaye autant que possible de maintenir le coté sauvage de cette belle rivière, car il ne faut pas oublier non plus que les obstacles créent l’hétérogénéité, synonymes de diversité. De plus les obstacles sont également des zones de refuge pour les différentes espèces de poissons présentes et des habitats pour les larves d’insectes qui s’y développent.

Larves de mouche de mai

Un dernier cliché pour vous montrer l’état de la rivière après notre passage.

 

En guise de conclusion je voudrais remercier tous les participants qui sont venus prêter mains fortes. Le nettoyage de la rivière est une expérience très chaleureuse qui permet de se retrouver entre pêcheurs et d’apprendre à se connaître différemment. C’est un moment particulier de mettre à profit nos connaissances et nos expériences, afin d’aller vers une pêche de meilleure qualité d’année en année.

Je voudrais également saluer les membres du bureau pour leur gestion du parcours de pêche et pour le climat de convivialité qu’ils entretiennent à chaque sortie.

Deux membres du bureau : Marc en chemise canadienne verte et le président avec son chapeau

 

 

 

Aurélien

 

 

 

 

http://perso.wanadoo.fr/fousdepeche