RIVIERE
FOUS DE PECHE
  COINS DE PECHE  
 
     
  HISTOIRES  

 

  MENU PRINCIPAL  

 

Le Héron : par PEPECHE

 

C'est un beau matin de pêche : lever aux aurores et la forme. J'ai repéré un bon coin sous les arbres. Je déballe ma canne et j’arrive sur le poste. Tiens ! Il y a un pêcheur sur l’autre rive qui pêche à la ligne. Je monte ma canne avec une cuiller N°3. J’ai choisi un poste pile à l’angle de deux cours d’eau. L'eau est claire et le courant plus faible le dimanche. Je lance ma ligne et " m...e ! " j’accroche juste au-dessus de moi dans l'arbre. Bon ! Que faire pour sauver ma cuiller ? Je jette un coup d’œil vers le pêcheur qui a sa canne pliée " Une touche ? Une accroche ? " Une touche ! Un beau gardon ! Bon ! Il ne m’a pas vu. Je tire sur mon fil et enfin ma cuiller tombe sur le sol encore accrochée. Ça va ! Je peux continuer. Il y a des algues assez hautes et je décide de pêcher avec un leurre de surface. Tout d'un coup, un héron cendré qui a pris son envol dans le bras de la rivière, se tape en plein dans ma bannière tendue. Il tombe à l'eau et tout de suite se fait attaquer par des poules d'eau. Le leurre est à 5 ou 6 mètres de lui, il ne faut pas qu'il se pique. Les poules d'eau ont déguerpi car il s'est redressé. Il me faut couper le fil avec mon briquet et il se dirige vers la rive. Je remballe le matos et je vais voir. Je cherche et ne trouve pas. Où est-il ? Je n'ose m'approcher de peur de l'effrayer, enfin je vois le fil fluo dans les arbres mais pas de héron et pas de leurre. Soudain il est là sur le chemin et s’envole. Il a coupé le fil mais il lui en reste un bout accroché à la patte. Je peux chercher tranquillement mon leurre. Un amas de plumes sur la berge. Il était là, et mon leurre aussi " ouf ! " Je pense qu'il n’aura pas de mal à se débarrasser du reste de fil.

J'ai changé de coin et ça a mordu. Il y a des jours comme ça où il faudrait, en plus de surveiller les souches et les algues, mettre un sondeur " radar ".

 

 

 

 

 

http://perso.wanadoo.fr/fousdepeche