FOUS DE PECHE
 
     
  MENU PRINCIPAL  

 

  FORUM  

 

LA TRUITE

 

 

NOM

Nom scientifique

Noms locaux

Famille

TRUITE FARIO

Salmo trutta fario

Truitelle (petite), fario

Salmonidés

Description

Corps puissant et oblong portant deux nageoires dorsales dont la seconde adipeuse, deux pectorales, deux ventrales, une anale et une large caudale droite. La couleur est très variable selon les régions : de noir avec des zébrures pour les petites nerveuses du plateau de Millevaches à très clair dans les rivières normandes, peut tirer aussi sur le jaune, mais toujours ponctuée de taches rouges ou orangées.

Taille

Mini : 18 cm dans les montagnes corses, 20, 23 et 25 cm selon les départements. Mais beaucoup de société de pêche sont à juste titre beaucoup plus sévères et la taille mini de 30 cm est couramment pratiquée. Quant aux parcours no-kill : Le problème ne se pose pas et en ce qui me concerne cela me va très bien, pratiquant le no-kill partout et pour la quasi-totalité des espèces.

La fario de rivière peut atteindre 70 cm de long pour un poids de 4 à 5 kilos, mais certaines truites de lac atteignent le mètre pour une dizaine de kilos (en tête du classement du " Pêcheur de France " : 11,8 Kg pour 85 cm)

Techniques

Au toc, au lancer, à la mouche (sèche, noyée, streamers)

Esches

Ver de terre, portebois (larve de phrygane), petite bête (larve de mouche de mai), bardolle (larve de perle), vairon (vivant ou mort), gammare, têtard, enfin tout ce qui comestible et vit dans les rivières. A la sauterelle l’été avec une grande canne (la barre) sur les rases du Massif Central.

Pour plus de renseignement sur les mœurs de la truite, lire " La Reine Fario " dans la rubrique " Histoires "

Leurres

Cuillers à palette tournante à feuille d’acacia ou feuille de saule selon le courant... cuillers ondulantes, mouche, vaironnées... Poissons nageurs, virgules... devons dans les torrents.

Mouches artificielles : mai, CDC, sedges, araignées, palmers... en sèche ou palaretta, faisant-tail, black-zoulou, oreille de lièvre, andelle en nymphe ou noyée. Streamer en début de saison.

La liste est longue.

Lieux à prospecter

Derrière tous les obstacles (rochers, branches), les queues de courant, les dessous de berge, les virages, partout où le courant lui apporte son dîner sans qu’elle ait à faire de gros efforts. Les fosses profondes à l’ouverture.

 

Le temps

Alors là ! Je suis bien embêté. J’ai pris des truites par tous les temps, même à la mouche sous une giboulée de neige. Le plein soleil d’été ne me réussit pas, pas plus que l’arrière des grosses perturbations avec vent frais de nord-ouest.

Quand on a compris que la réussite à la pêche est d’abord une affaire de présence... Et puis on est si bien au bord de l’eau, même s’il ne fait pas beau.

 

 

Quelques bons coins

 

 

 

 

Le Massif Central, bien sûr, du Limousin (Vienne, Thaurion, Maulde, Gartempe, Leyrenne, Roseille...) à l’Ardèche ( Tarn, Dourbie, Jonte, Lot, Hérault, Ardèche, haut Allier...) en passant par Le Puy de Dôme (Sioule, les Couzes, Allier...), le Cantal (Cère, Jordanne, Maronne, Mars, Authre, Alagnon...) et la Corrèze (Truyère, Corrèze, Dordogne...)

Dans le sud-ouest : les Nives, les Gaves, Ariège...), le sud-est : Verdon, Durance, Ubaye, Siagne, Sorgue... et Golo, Tavaro en Corse)

La Bourne, le Guiers, la Drôme dans les Alpes, l’Ain, le Doubs, la Valserine en remontant vers l’est où vous attendent la Bruche, la Vologne, la Moselle et la Moselotte mais aussi la magnifique Thur ressuscitée.

Toujours en remontant et en obliquant vers l’ouest : la Seine, la Semoy, puis la Canche et l’Authie nous amènera vers la Normandie et ses belles rivières calmes à grosses truites (Andelle, Huisne, Arques et la Touques avec ses truites de mer en bonus...) et enfin la Bretagne (Scorff, Elorn, Sélune, Odet, Blavet...)

 

Le petit +

de

Marc

 

" Dix coups sonnent au clocher de l’église. Une douzaine de truites maillées se nourrissent devant et derrière le moucheur qui ne perd pas une miette de cet envoûtant spectacle. Il sait que dans treize minutes ( le calendrier des postes faisant foi) il faudra rentrer. Il devrait, sans tarder, attacher une " Black Ant " ou un sedge en poils au bout de son bas de ligne en seize centièmes et attaquer un gros poisson. Fasciné par toute cette activité, ces gobages, ces sauts sur les sedges, toute cette vie, il n’en fait rien. "

Extrait de : " Coup du soir " - CÔTÉ PÊCHE

 

 

 

 

 

 

 

http://perso.wanadoo.fr/fousdepeche