FOUS DE PECHE
 
     
  FORUM  

 

  MENU PRINCIPAL  

 

Des Fous de pêche en Cotentin

(septembre 2005)

 

 

 

TROISIEME PARTIE : journées de jeudi / vendredi / samedi

 

Nous sommes déjà jeudi, le temps passe vite... Le réveil ce matin est quelque peu difficile après une soirée bien arrosée. Et oui, on les a fêtés nos bars de la veille!

Ce matin, c'est sortie bateau avec Daniel qui nous a gentillement invité à venir titiller les bars du large, ou tout autre poisson susceptible de succomber à nos leurres.

Pas question d'être en retard, alors JB a droit à sa double ration de réveil façon Johan (vous savez le coq qui braille...;-) ). On décolle donc rapidement, et grâce à mon sens inné de l'orientation, on arrive après quelques détours au port avec un bon quart d'heure de retard.

Pas de problème, de toute façon les portes ne sont pas encore ouvertes, nous devons donc attendre avant de pouvoir sortir en mer.

Ca y est, le moteur rugit, bientôt nous longeons la côte, la mer est calme, un vrai temps d'été!

Nous sortons les cannes, Johan prend rapidement une orphie sur un leurre de surface, suivi aussitôt de JB qui sort un monstre : un colin de presque.... 15 cm. Je rigole mais je ferai encore mieux une demie heure plus tard avec un nouveau colin de... 10 cm. Qui dit mieux?

Bref, vous l'aurez compris, il ne sera pas question de bar. Pourtant, nous essaierons différents postes et différentes techniques, mais la marée déjà bien haute ne nous aidera pas dans notre quête.

Finalement, nous nous consolerons avec le relevé des casiers de Daniel. Il sortira ainsi un homard non maillé qui retournera aussitôt grandir en mer.

Voir la vidéo du relevé des casiers ici :

>>VIDEO CASIERS<<

Nous rentrerons vers midi au port, après une sortie très sympathique.

L'après midi, décision est prise de "partir à l'aventure", histoire de découvrir de nouveaux spots.

La marée baisse et nous accédons au fur et à mesure à un dédale de roches, toutes plus hautes, plus lointaines les unes que les autres. Johan prend un bar sur son premier lancer, dans 30 cm d'eau. Il aura la douloureuse expérience de voir un des triples du leurre venir se planter dans un de ses pouces. Mais le pêcheur est coriace, et cela ne l'empêchera pas de poursuivre la session.

JB et moi n'avons pas la moindre attaque, et nous nous sommes éloignés sur une pointe face au large. Tout d'un coup, j'entends un cri au loin, JB aussi, et nous apercevons sur la droite à une centaine de mètres Johan aux prises avec un beau poisson. Malheureusement nous sommes trop éloignés pour pouvoir filmer la scène...

En fin de compte, le poisson se révèle être un joli bar de 50 bons cm. Si vous rajoutez à cela le fait qu'il a été piqué par le ventre, je vous laisse imaginer la traction engendrée sur la canne de Johan... La remise à l'eau est rapide pour ne pas fatiguer davantage le valeureux adversaire :

Il piquera un autre bar estimé à environ 1kg qui se décrochera. Pedro arrivera dans l'après midi, apparemment très content d'en avoir fini avec sa semaine de cours et de pouvoir se joindre à nous pour les derniers jours...Nous rentrerons au gîte satisfaits de cette journée qui nous aura apporté notre premier joli bar.

Le lendemain, vendredi, nous avons rendez-vous avec Daniel que nous avons invité à notre tour à venir arpenter la côte rocheuse du nord-Cotentin. La marée monte depuis bientôt 3 heures quand nous atteignons les spots supposés poissonneux. Les conditions se sont dégradées depuis 2 jours, la houle s'est formée et le vent souffle sud ouest force 4. Rien de bien grave, au contraire... L'eau a blanchi, et les lames qui arrivent à intervalles réguliers nous obligent à délaisser certains postes trop dangereux. JB pêche avec un flashminnow, il attrappera un petit bar avec. Daniel, armé de son sammy doré l'imitera quelques minutes plus tard. Quant à moi, j'enregistre une belle attaque sur un super spook, mais le poisson ne reviendra pas à la charge...

Au bout d'un moment, il devient évident que nous ne réaliserons pas de pêche miracle sur ce spot pourtant si bon 2 jours auparavant. Nous décidons donc de migrer vers d'autres cieux.

Après quelques minutes de trajet, nous jetons notre dévolu sur une succession de pointes et de criques. La mer agitée a rejeté de nombreuses algues au bord et il est nécessaire de "décoller" le leurre dans les 2-3 derniers mètres de dérive pour éviter de ramener plusieurs kilogrammes de goemon à chaque lancer. A peine entré en action, j'ai la chance d'avoir une belle attaque traduite par une superbe gerbe d'eau derrière mon poisson nageur "miss carna". Je stoppe aussitôt ma récupération puis redémarre : BING , enfin plutôt bing car le poisson, un bar, accuse péniblement 15 cm... :-)

J'aurai 2 lancers plus tard une nouvelle attaque sans suite et ce sera tout pour la matinée. Mes collègues ne seront pas plus chanceux de leur côté.

Après un repas bien mérité, nous nous dirigeons vers une pointe rocheuse où nous avons déjà eu des touches quelques jours auparavant. Nous commençons par prospecter un courant qui vient lécher les cailloux où nous nous situons. Le spot est dangereux car des lâmes viennent s'écraser sur les rochers tout autour de nous. Pedro , qui pêche avec un montage texan + slug go prend rapidement un joli bar d'environ 40-45 cm. JB l'a rejoint et immortalise la scène :

De notre côté, nous nous éloignons Johan et moi des zones à courant pour rejoindre une petite crique abritée. Armé de son sammy, Johan enregistre attaque sur attaque, mais pas moyen d'en piquer un...Idem pour moi, un remou derrière mon frosty n'aura pas plus de suite.

Puis, alors qu'il ramène tranquillement son poisson nageur en l'animant par un "walking the dog" entrecoupé de "stop and go", un bar énorme vient littéralement éventrer la surface pour attrapper son sammy par le flan. Quelle violence !!! Un ferrage énergique s'en suit et Johan montre tout de suite au poisson qui est le chef. En effet, le secteur est parsemé de têtes de roches sur lesquelles il faut éviter de laisser partir le monstre. Après 2 minutes de combat que je ne pourrai malheureusement pas filmer pour cause de carte mémoire pleine (grrrrr), le bar finit par se rendre. A mesure de main, il fait un bon 60-65 cm pour près de 2 kilogrammes. C'est le gros poisson que nous recherchions depuis quelques jours!

Le sammy a encore frappé :

Pedro et JB nous rejoignent quelques minutes plus tard, ils ont de leur côté pris une vieille. Nous visionnons ensemble la vidéo de la remise à l'eau du gros bar de Johan :

>>VOIR LA VIDEO DU BAR DE 2 KG<<

Cette belle prise a redonné du mordant à toute l'équipe. Mais il devait être écrit quelque part que ce serait le dernier poisson de la journée...

D'ailleurs nous finissons cette semaine ensoleillée fatigués, nous aurons quand même parcourus de nombreux kilomètres dans les rochers avec nos waders. Et 100 mètres dans ces conditions valent bien 1 kilomètre dans des conditions normales.

Le soir, au gîte, l'ambiance est spéciale, mélange de joie et de mélancolie. Johan doit repartir le lendemain, JB et moi ne repartons que le dimanche. La soirée sera longue et arrosée, il fallait bien fêter cette super semaine!

Samedi matin, le coq chante comme tous les jours, sauf que ce matin le réveil est plus difficile que d'habitude. Après un petit déjeuner vite avalé, nous commençons les travaux d'Hercule afin de boucler nos bagages et de rendre le gîte propre. Les voitures chargées, nous prenons la route direction chez Daniel et Christiane chez qui nous mangerons le midi. Ce après quoi Johan reprendra la route, tandis que JB et moi rejoindrons Pedro pour une dernière sortie, la der...

Johan, dans sa grande générosité, a donné la veille son leurre fétiche à Pedro, et j'ai de mon côté acheté le même modèle le matin... Etait-ce le leurre ou le talent du pêcheur qui ont fait que les résultats étaient aussi hétérogènes suivant les pêcheurs? Sûrement un peu les deux...

Arrivés sur les lieux de pêche, nous décidons de commencer par prospecter les spots du vendredi, ceux où nous avions enregistré le plus de touches. J'utilise le fameux leurre de Johan et rapidement j'ai la chance d'assister à une scène fantastique. Un bar d'une quarantaine de centimètres attaque 2 fois de suite mon leurre, provoquant à chaque tentative une gerbe d'eau mémorable. Je finis même, alors que mon leurre n'est plus qu'à 10 mètres du bord, par apercevoir la silhouette du poisson sous la surface, le nez collé contre mon poisson nageur! Je stoppe tout puis redémarre sèchement, le bar se jette alors sur mon leurre une nouvelle fois et là je ferre trop tôt, faisant décoller le leurre jusqu'à mes pieds. Dommage que je n'ai pas eu une 3ème main pour filmer tout ça.

En continuant notre prospection avec JB et Pedro, j'aurai une nouvelle attaque. On décide alors de tenter un nouveau coin où la configuration semble favorable: alternance de pointes et de criques. Je laisse le leurre (qui tue :-) ) à JB. On sait jamais, peut être qu'il aura plus de chance que moi et qu'il piquera son gros poisson du séjour...

On s'éparpille donc parmis les nombreuses criques du coin, pour ce qui sera la dernière heure de pêche de la semaine. Ne touchant rien en surface, je monte un flahminnow, et au premier lancer je vois un colin attaquer...mon émérillon!!!lol

Décidément ce n' est pas ma journée me dis-je, quand j'aperçois Pedro au loin qui me fait des grand gestes. Il m'expliquera plus tard qu'il était aux prises avec un banc d'orphies qui s'amusaient avec son leurre...

Puis j'entends une voix derrère moi, je me retourne et vois JB avec la banane. Effectivement le pêcheur est heureux, il me raconte comment il vient de décrocher un joli bar , une orphie, et surtout qu'il a pris son premier gros bar : un poisson d'environ 45-50 cm selon lui, remis à l'eau.

Voilà, le séjour est terminé, Pedro nous invite à manger chez lui histoire de prolonger la soirée (merci à lui et à ses parents).

Nous aurons passé une semaine fantastique, tant par les poissons attrappés (près de 70), dont quelques gros, que par le temps exceptionnel pour la saison. Nous aurons également beaucoup appris de ces quelques jours, et notamment des conditions de pêche complètement différentes de cet été. Les poissons n'étaient en effet pas présents au fond des courants puissants, mais en surface dans les petites criques tranquilles.

Finalement nous reprendrons la route dimanche, après une bonne nuit de sommeil réparatrice, et des images plein la tête...

 

A bientôt pour de nouvelles aventures ...

 

Les fous de pêche

 

 

 

http://perso.wanadoo.fr/fousdepeche