FOUS DE PECHE
 
     
  FORUM  

 

  MENU PRINCIPAL  

 

Voyage de pêche

Martinique 2008

 

Après un premièr voyage de pêche réussi l'an dernier, Neoom (Johan) et moi avions projeté de revenir l'année suivante...

Juin 2008 : ca y est, on y est, après une dizaine d'heures de vol, nous voila enfin de retour sur cette île merveilleuse, la Martinique...

L'anse couleuvre, accessible après une petite marche

Dès le lendemain matin, nous attaquons notre première sortie. La température est proche de 30°, la mer est belle avec par moment de jolis rouleaux.Nous pêchons une crique assez large : à droite le sable noir typique du nord de la Martinique, et à gauche de nombreux blocs rocheux. Cette année, j'ai emmené quelques stick baits (bonnie 128, chatter beast, chatterer, chiwawa, super spook...), quelques leurres coulant avec et sans bavette (wander, water monitor, bfreeze, ...), plus quelques poppers (feed poppers...).

Après quelques lancers infructueux aux sticks bait, je décide d'essayer le feed popper. Je suis sur un poste encombré, difficile de lancer, j'imagine difficilement comment sortir un poisson sur un tel poste! Et devinez ce qui arrive: j'anime mon popper à dix mètres de moi et tout d'un coup j'enregistre une attaque violente. Le poisson file aussitôt vers le large et me prend une quinzaine de mètres de fil. Heureusement, mon bas de ligne en 90/100eme tient bon et mon frein serré me permet de contrer finalement ce premier départ. Le poisson arrive à 2-3 mètres de moi, je l'aperçois, un magnifique tarpon estimé à plus de 80 cm. Il me fait 2 superbes sauts, mais n'arrive pas à se décrocher. Je pense alors que le combat est presque gagné. C'est à ce moment que la bête repart de plus belle et dans un dernier rush réussit à se décrocher. Que démotions pour cette première touche!!!

Dans la foulée je rejoint Neoom qui décrochera lui aussi un tarpon. Nous prendront 1 ou 2 orphies, format XXl par rapport à celles que l'on trouve en métropole, et qui apparemment aiment tout particulièrement les stickbaits coulant type wander et watermonitor.

 

Le lendemain, après une journée assez tranquille, nous revenons sur notre terrain de jeu de la veille. J'utilise toujours le feed popper. Alors que le soleil se couche, j'enregistre une violente touche à 5 mètres du bord. Le poisson me prend plusieurs mètres de fil mais je le bride fortement. Finalement, il se rend apres un combat en force : c'est une magnifique carangue dont le poids est estimé autour de 2 kg.

Les jours qui suivent sont assez "tranquilles", nous subissons le passage d'une onde tropicale et les pluies qui vont avec...Mais on séche aussi vite que l'on est mouillés... Nous prenons quelques orphies géantes dans ces conditions difficiles, ainsi que quelques poissons moins communs telles ces superbes sardes ou poissons lézard.

Un poisson lézard pris par Olive

 

Une petite sarde a attaqué le mask illex...

Un petit espadon pris sur bonnie 95...bon ok j'arrête le punch!! :)

 

Arrive un soir, nous prospectons en vain depuis une bonne heure et demie. Au loin, j'enbtends Neoom crier, je l'aperçois en train de combattre un magnifique poisson. Carangue, barracuda...? Et non c'est un joli snook qui se rend après un combat âpre mais bien maîtrisé par Johan.

Après pesée, il accuse près de 4.5 kg...

Neoom et sa magnifique prise...

 

...et la remise à l'eau

 

 

Suivent quelques jours où les prises se font un peu plus rares, seules quelques orphies se laissant tenter par nos leurres. Nous faisons la connaissance d'OliveOil (alias Olivier), aves qui nous partagerons une bonne partie des parties de pêche de cette semaine de pêche.

Sam et Olive en action de pêche

 

Olive nous a d'ailleurs organisé ce qui restera la plus belle sortie du séjour. Par le biai d'une de ses connaissances (Alain), il organise une sortie en bateau au large de Trinité.Au bout de 30mn, nous apercevons une chasse au large. Il s'agit de petites dorades coryphènes d'environ 3-5 kg, aux couleurs bleu/jaune magnifiques! Neoom est le premier à dégainer, son wander est attaqué au pied du bateau mais le poisson se décroche. Nous assisteront alors à de nombreux suivis mais les dorades ne mordront plus. Nous pêchons alors différentes "cailles", nom martiniquais des hauts fonds. Je ferre un très beau poisson qui me prend environ dix mètres de fil. S'en suivent de violents coups de tête qui mettent à dure épreuve ma speedmaster 20-50gr. Au moment où je commence à lui prendre un peu de terrain, un dernier coup de tête et le leurre souple se décroche. Je récupère un leurre en lambeaux, ce qui me laisse penser que mon "client" était probablement un barracuda. Quelques minutes plus tard se déroule une scène incroyable. Neoom qui pêche avec Olive aux leurres de surface, a une attaque monstrueuse, une gerbe d'eau incroyable mais le poisson ne se pique pas. Et c'est Olive qui quelques minutes plus tard subit la même attaque. Mais cette fois-ci le poisson est au bout. Le combat est violent et la canne d'Olive plie à tout rompre!!!Le moulinet siffle et le poisson file au fond. Après qq minutes de combat, le poisson finit par couper le bas de ligne nous laissant quelques regrets de ne pas l'avoir aperçu. Là encore il s'agissait sûrement d'un très gros barracuda (estimé à environ 10 kg). Finalement c'est Neoom qui sauvera la bredouille en piquant un thasard de 2 kg au leurre de surface. Moins impressionnant que les attaques de gros barracudas mais jolis poisson tout de même sur du matériel léger.

Olive en train de pêcher au jig

Deux jours plus tard, toujours sous l'organisation d'Olive, nous partons pour une après midi kayak sur les flats dans la mangrove (hauts fonds de sable blanc à proximités des palétuviers). Lors de cette sortie, nous attraperons de nombreux barracudas, principalement au water monitor 85.

Un bébé barracuda a attaqué le wander de Neoom

 

Ah oui, il y a aussi cette sortie du bord où nous avons pêché à proximité de la barrière de corail. Ce jour là nous avons touché quelques orphies dont une monstrueuse, au moins 1 mètre de long!!! Le combat fut épique croyez moi.

Déjà les derniers jours, il devient difficile de se lever tous les jours à 4h du matin (enfin surtout pour moi ;) ). Deux semaines de pêche à ce rythme, c'est dur mine de rien...

Nous prendrons encore quelques poissons, dont 2-3 carangues pour Neoom.

Une belle carangue prise par Neoom

 

La pêche depuis les pontons est productive

 

Au final, nous avons passé 2 superbes semaines sur une île merveilleuse. Un grand merci à Nath, Olive pour leur accueil. Après 2 voyages en Martinique, l'an prochain normalement on change de destination.

A+ pour de nouvelles aventures...

 

Sam

oOoOo

 

 

a